Ostéotomie mandibulaire

Définition: 

L'ostéotomie mandibulaire consiste à déplacer l'arcade dentaire inférieure pour la mettre en position d'occlusion sous le maxillaire. Pour ce faire, on sectionne la mandibule soit dans la région angulaire (ostéotomie d'Epker), soit plus haut dans la portion verticale (ostéotomie sus et rétro spigienne). Elle est indiquée dans le traitement de certaines dysmorphoses.

 

Pourquoi

L'analyse de votre cas, clinique et radiologique, ainsi que l'analyse céphalométrique aboutissent à la conclusion de la nécessité de déplacer votre mandibule pour rétablir l'équilibre fonctionnel et esthétique de votre visage.

 

Comment

 

    Ostéotomie Sagittale des Branches Montantes (OSBM) ou Ostéotomie d'Epker

Cette intervention se déroule sous anesthésie générale et a pour but de réaliser une fracture de la mandibule dans la région de l'angle, en arrière des dents. Elle permet le déplacement de l'ensemble de l'arcade mandibulaire sous le maxillaire. C'est l'intervention la plus fréquente au niveau de la mandibule.

L'incision est faite dans la bouche. L'angle mandibulaire est exposé et on prépare la fracture par un tracé qui affaiblit l'os. Cette étape tire parti de l'apport de la piezochirurgie, nouvelle technique de section de l'os utilisant les ultrasons. Ce dispositif moderne est à disposition à la Clinique RHENA où vous serez opéré. La fracture est ensuite réalisée. La même procédure est répétée de l'autre côté et on peut alors déplacer l'arcade dentaire.

Celle ci est alors solidarisée aux dents maxillaires en utilisant un blocage per-opératoire en position d'articulé.

On réalise ensuite l'ostéosynthèse des deux fractures en consacrant le déplacement souhaité à l'aide de plaques et de vis.

Le blocage est levé et on vérifie le bon articulé dentaire obtenu.

Les incisions sont ensuite refermées par des points de suture résorbables.

Les risques de cette intervention sont dominés par la blessure du nerf alvéolaire inférieur (en jaune sur le schéma). On observe des lésions du nerf alvéolaire inférieur dans 10 à 15 % des cas. elles sont alors partielles ou totales. Totales, elles se traduisent par une perte de la sensibilité au toucher ressenti sur la moitié correspondante de la lèvre inférieure et du menton. La sensibilité des dents mandibulaires est aussi affectée ainsi que celle de la gencive. Il est habituel que cette sensibilité soit affectée quelques jours à quelques semaines en post opératoire immédiat la récupération complète pouvant prendre plusieurs mois.

L'hématome est possible du fait du décollement et est devenu rare depuis la modification des techniques opératoires ces dernières années.

L'infection est rare, elle faisait habituellement suite à l'hématome.

Le défaut de correction anatomique est possible au décours du geste. Une fois réveillé, le tonus musculaire supprimé par l'anesthésie générale peut occasionner une malposition secondaire ressentie par un trouble de l'articulé dentaire. Si la malposition est très légère, l'orthodontie post opératoire la corrigera. Si elle est importante, votre chirurgien vous proposera la reprise chirurgicale dans le cours de la même hospitalisation. Cet évènement reste très rare.

Ostéotomie d'Epker
et trajet du
nerf mandibulaire

Ostéotomie sus et rétro lingulaire

 

Cette intervention, moins fréquente que l'ostéotomie d'Epker, consiste à sectionner la mandibule au travers de la branche montante. On la réalise au travers d'une voie d'abord cutanée, en utilisant la même voie que celle utilisée régulièrement dans le traitement chirurgical des fractures du condyle mandibulaire. Après l'incision cutanée, on traverse le muscle masséter (muscle masticateur) et on accède ainsi au ramus ou branche montante. On réalise ensuite l'ostéotomie puis, comme vu plus haut, on place l'arcade dentaire mandibulaire en blocage en articulé. Cette ostéotomie sus et rétro lingulaire est utilisée dans des cas particulier de grande asymétrie ou de manque de hauteur de la mandibule. L'espace créé par le déplacement est alors comblé par une greffe osseuse prélevée au niveau du bassin, et on fixe les différentes parties avec une ostéosynthèse par vis et plaque.

Le blocage est levé et l'on procède à la fermeture de l'incision.
 

Ostéotomie sus et rétro lingulaire

Dans cette chirurgie, le blocage des mâchoires n'est plus systématiquement nécessaire en post opératoire. de nombreuses équipes le pratiquent encore mais l'expérience de plusieurs années à Strasbourg nous permet de s'en passer. Néanmoins, à titre exceptionnel, il pourra être décidé de le maintenir quelques jours voir semaines en cas de réparation difficile après l'ostéotomie (situation exceptionnelle).

Modifiée le 25/10/2020

Prise de Rendez Vous

03 88 40 66 26