Modifiée le 28/10/2019

Prise de Rendez Vous

03 88 40 66 26

A

Ambulatoire:

    Se dit d'un séjour dans un centre de soin sur une période comprise dans une seule journée. En pratique vous bénéficierez de votre intervention sous anesthésie générale, de la surveillance de votre réveil, avant de pouvoir regagner votre domicile. Des conditions particulières sont nécessaires pour pouvoir bénéficier de la chirurgie ambulatoire et seront discutées par votre chirurgien et votre anesthésiste en fonction de l'intervention envisagée et de votre état de santé.

    La chirurgie ambulatoire tend à devenir la norme en matière de chirurgie ces dernières années. Ne soyez donc pas surpris si on vous la propose.

    Comme toute modalité de soins, elle présente des contre indications, il est donc possible que votre chirurgien ou votre anesthésiste vous la refuse pour des raisons de sécurité.

 

Anatomopathologiste:

    Médecin spécialiste qui va établir le diagnostic de la maladie en examinant les prélèvement d'une biopsie ou de l'ensemble de la pièce opératoire. Il utilise des techniques de coloration des tissus avant de les découper très finement afin de pouvoir les regarder à l'aide d'un microscope. Son travail peut demander plusieurs jours de préparation ce qui explique parfois le délai de rendu du résultat que vous fera votre chirurgien.

 

Ankylose:

    L'ankylose est la fusion partielle ou complète des deux surfaces osseuses d'une articulation. Elle se traduit par une réduction de la mobilité de l'articulation avec gêne fonctionnelle et éventuellement des douleurs.

 

Arthrite:

    L'arthrite est l'infection d'une articulation. Elle fait partie des causes d'ankylose temporo-mandibulaire. Elle peut aussi se retrouver en chirurgie dentaire, avec infection du ligament alvéolo-dentaire qui aura pour conséquences finale l'ankylose dentaire.

 

Articulé dentaire:

    L'articulé dentaire est une notion importante en chirurgie maxillo-faciale. Il décrit les rapports entre les arcades dentaires maxillaire et mandibulaire. Normalement, lorsque nous fermons notre bouche, nos deux arcades dentaires doivent s'emboiter de manière harmonieuse, en un seul mouvement, créant une position de confort pour la mandibule sous le maxillaire. Cette harmonie peut être perturbée dans certaines fractures, le but du traitement de la fracture sera alors de rétablir cet articulé dentaire pré traumatique. L'articulé dentaire est aussi potentiellement perturbé en cas de malformation faciale (voir Dysmorphose). Le rétablir constituera alors un but auquel concourent le traitement d'orthodontie et la l'ostéotomie chirurgicale qui composent la prise en charge orthognathique.

 

B

 Biopsie:

    Prélèvement de tout ou partie d'une lésion afin d'en réaliser l'analyse pour déterminer le diagnostic.

 

Blondeau:

    Cliché radiologique de la face qui permet de visualiser la région des sinus maxillaires et des orbites.

 

Bruxisme:

    Le bruxisme est un trouble fonctionnel qui correspond en pratique à une activité masticatoire automatique,inutile. Le patient "mastique" à vide, soit en continu, soit, parfois, seulement la nuit. Il se traduit cliniquement par des mâchoires serrées avec sensation de tension dans les muscles masticateurs, parfois par une hypertrophie des muscles masséter et temporaux. L'entourage peut vous avoir signalé des grincements de dents, notamment nocturnes. A terme, outre la gêne musculaire ressentie au quotidien, le bruxisme peut entrainer une limitation progressive de l'ouverture buccale, mais surtout une dégradation de l'état dentaire par traumatismes répétés des tissus dentaires et des ligaments alvéolo-dentaires. 

C

Cyriax (James):

    Médecin américain en rééducation fonctionnelle. Il a décrit dans les années 70' un type particulier de massage profond et transversal des muscles ou de leurs insertions. On peut utiliser une technique apparentée dans le traitement de la crise au cours du SADAM.

D

Déglutition primaire ou déglutition "infantile"

    Il s'agit d'un trouble fonctionnel fréquent. Il se manifeste par des mouvements anormaux de la langue lors du premier temps de la déglutition.

    Un nourrisson s'alimente de manière liquide exclusive. Il n'a pas de dents. Que ce soit au sein ou au biberon, il utilise ses bourrelets gingivaux et ses lèvres pour presser et assurer l'étanchéité, et sa langue et ses joues pour aspirer le lait. Pour ce faire, sa langue franchi les bourrelets gingivaux vers l'avant à chaque mouvement.

    Lorsqu'il passe à l'alimentation solide, ce mouvement devient inutile: les aliments sont déposés par la cuiller dans la cavité buccale, en arrière des bourrelets gingivaux. La pointe de la langue se contente alors de se poser sur le palais en arrière des dents, sans toucher les dents. La déformation de la langue permet alors le déplacement des aliments vers la gorge. On parle de déglutition adulte.

    L'acquisition de la déglutition adulte est habituellement assez précoce, et précède la mise en place définitive des dents.

    La déglutition primaire persistante ou déglutition infantile est le fait de conserver un mode de déglutition de type nourrisson. Elle peut entrainer des anomalies de position des dents sur l'arcade dentaire, voire une déformation de la mâchoire.

    La déglutition primaire persistante peut expliquer des échecs de traitement orthodontique voir des récidives après l'arrêt d'un traitement orthodontique.

    Elle se traite par une rééducation orthophonique.

 

Distraction ostéogénique:

    Techniques dérivées des travaux du Dr Illizaroff, visant à faire "pousser" un os par un dispositif mécanique appliqué à celui-ci après avoir réalisé une fracture. L'os qui se reforme dans la fracture passe par des phases liquide, puis pâteux avant de se calcifier. On profite de cette phase "pâteuse" pour l'étirer et créer ainsi un segment d'os neuf. Le gros avantage de la distraction par rapport à la greffe, c'est que la distraction ostéogénique crée de l'os supplémentaire, mais provoque aussi la croissance des tissus mous environnants: muqueuse, peau... On peut utiliser cette technique pour augmenter la hauteur d'os en vue de réaliser secondairement des implants dentaires.

 

Dysmorphose:

    Les dysmorphoses sont des malformations faciales fréquentes, mineures à modérées. Elles se traduisent par des décalages antero-postérieurs entre les arcades maxillaires et mandibulaires, occasionant un trouble de l'articulé dentaire. Elles peuvent comporter une part d'asymétrie faciale. Elles se corrigent en associant une intervention chirurgicale et une prise en charge orthodontique.

 

Dysplasie:

    La dysplasie est le fait qu'une structure normale soit en train de se modifier au niveau du type de cellules et de leur agencement. Elle traduit en général une faiblesse des processus de réparation naturels du tissu considéré. En fonction de l'état de désorganisation de la structure du tissu, on parlera de dysplasie légère, modérée ou sévère. Au stade de dysplasie sévère il existe un risque de transformation en cancer.

 

E

 Ecchymose:

    L'ecchymose est la présence de sang dans les tissus mous sans que celui-ci soit isolé au sein d'une poche (hématome). Les ecchymoses sont habituelles en chirurgie de la face. Elles évoluent dans le temps en passant par différentes couleurs: violet, jaune, vert.. avant de disparaitre. Elles peuvent se deplacer vers le bas du visage et même vers le cou ou le haut de la poitrine: ceci n'est pas inquiétant.

 

Enophtalmie:

    L'énophtalmie correspond au recul de l'oeil dans la cavité orbitaire. Elle peut se rencontrer dans des malformations faciales ou dans les suites d'un traumatisme touchant les parois orbitaires. Dans ce cas, les déplacements des fractures peuvent agrandir le volume de la cavité orbitaire artificiellement et occasionner le recul du globe oculaire. Elle peut se mesurer par examen ophtalmologique, ou s'apprécier sur un scanner du massif facial.

F

G

H

 Hématome:

    L'hématome est une poche contenant du sang au sein des tissus mous. On le rencontre parfois dans les suites d'un acte chirurgical. Dans certaines opérations, on le prévient avec la pose de drains en fin d'intervention. Il peut parfois nécessiter un geste supplémentaire pour évacuation. Ce drainage est une intervention simple dont il ne faut pas vous inquiéter. Il permet de résoudre le problème et de reprendre une évolution normale après l'intervention chirurgicale.

 

Hypoesthésie:

    Diminution de la sensibilité au toucher dans le territoire d'un nerf sensitif. L'hypoesthésie fait suite à un traumatisme du nerf. Elle peut récupérer en cas de contusion simple (cas fréquent au décours d'une intervention chirurgicale où le nerf a été protégé pendant le geste). Exceptionellement, elle peut être définitive.

 

I

J

K

Kératose: 

    La kératose est l'état anormal d'un épithélium dont la surface s'épaissit par multiplication des cellules les plus superficielles. Au niveau des muqueuses buccales cela entraine un aspect épais et blanchâtre qui peut prendre plusieurs formes. La première cause en est le tabagisme, mais l'exposition solaire chronique est aussi potentiellement responsable.

Dans la plupart des cas cela reste une lésion bénigne, mais peut traduire, rarement, un état pré cancéreux.

 

Kyste:

    Un kyste est une lésion qui comporte une cavité. On peut la recontrer dans les tissus sous cutanés (kyste épidermoïde,...) ou dans l'os (kyste péricoronaire par exemple). Si la membrane qui constitue le kyste secrète un produit, le kyste aura souvent tendance à se développer et à grossir. Le traintement des kyste diffère suivant leur nature.

L

Lefort: 

    Chirurgien français qui a laissé son nom aux fractures du massif facial qui détachent le palais du reste du squelette. Par extension, on utilise ce nom pour désigner les procédures de chirurgie courante du maxillaire dans la correction des dysmorphoses (Voir ce chapitre du site dans la rubrique interventions).

 

Leucoplasie:

    La leucoplasie est une forme de dysplasie de la muqueuse buccale. Elle correspond à la transformation de la muqueuse buccale dont l'épithélium se met à fabriquer de la kératine, comme au niveau de la peau. C'est un aspect fréquent chez le fumeur. Elle se traduit par un aspect blanchâtre de la muqueuse en remplacement de l'aspect rose normal, d'où son nom (leukos: blanc en grec).

 

M

Mandibule:

    La mandibule est l'os de la mâchoire inférieure. C'est un os unique, qui s'articule par ses deux extrémités avec la base du crâne au niveau des articulations temporo-mandibulaires.

 

Maxillaire:

    Les maxillaires (droit et gauche) constituent le squelette de la partie antérieure du palais et du pourtour des fosses nasales antérieures.

 

N

O

 Oedème:

    L'oedème est une acumulation d'eau dans les tissus mous. Il se traduit par une augmentation de volume de la région considérée. Il est très fréquent en chirurgie maxillo-faciale parce que le visage est une région très vascularisée.

Les oedèmes disparaiotront progressivement après votre intervention en 15 jours à 3 semaines.

 

Orthopantomogramme (OPT):

    L'OPT est un cliché radiologique particulier qui permet de "mettre à plat" votre machoire du bas. Il se fait avec un appareil particulier chez votre radiologue. Votre menton sera posé sur une câle, et l'appareil tournera autour de vous. Pour une image précise et nette, ne bougez pas pendant le cliché.

    L'OPT permet de visualiser l'os mandibualire dans son ensemble. Il permet de visualiser les dents, de rechercher des dents incluses dans l'os, des lésions intra-osseuses d'origine dentaire, des kystes, des fractures.

 

Ostéotomie:

    L'ostéotomie est l'acte chirurgical qui consiste à couper un os. Votre chirurgien peut y avoir recours pour pratiquer un prélèvement d'os en vue d'une greffe osseuse, pour accéder à une lésion profonde ou pour modifier la forme du squelette dans le cadre des traitements des malformations et dysmorphoses.

En pratique courante de la discipline de chirurgie maxillo-faciale, le terme "ostéotomie" désigne l'ensemble des interventions chirurgicales portant sur l'os du squelette facial dans le but de le modifier en vue de corriger les anomalies de forme ou de croissance (dysmorphoses).

 

P

Panoramique dentaire: voir Orthopantomogramme (synonyme)

 

Parésie: 

    La parésie désigne le fait de ne pas pouvoir effectuer un mouvement normal et complet en raison de la lésion partielle d'un nerf. Elle corresponde souvent à une situation de contusion du nerf, notamment au cours d'une intervention chirurgicale. Elle est en général spontanément régressive en quelques jours ou semaines.

 

Paralysie: 

   Elle correspond à l'impossibilité de réaliser un mouvement par lésion d'un nerf. Elle correspond en général à une lésion définitive du nerf considéré, comme lors d'une section au cours d'une intervention chirurgicale.

 

Parodontopathie:

    C'est l'ensemble des pathologies des tissus de soutien de la dent. La présence de la parodontopathie fragilise la dent à moyen terme. Elle expose à la perte dentaire et aux infections d'origine dentaire. Elle nécessite des soins spécifiques auprès de dentistes qualifiés. Le tabagisme est un facteur favorisant important.

 

Posologie:

    La posologie est le résultat de la connaissance du médicament et de ses effets bénéfiques et indésirables. La posologie est la dose idéale du médicament prescrit à prendre chaque jour pour un effet bénéfique maximum et des effets indésirables minimum. Elle définit la dose (masse de principe actif) et la répartition (nombre et moment des prises) dans la journée. Vous êtes invité à la respecter dans vos prises de médicaments qu'il y ait eu intervention chirurgicale ou non.

 

Q

R

 Réduction (d'une fracture):

    La réduction d'une fracture est l'action de redresser la déformation liée au déplacement de la fracture. On remet les fragments osseux en place. C'est le premier temps du traitement de toute fracture déplacée.

S

 SADAM:

    Syndrome Algo Dysfonctionnel de l'Appareil Manducateur. C'est un syndrome, donc un ensemble de signes cliniques, qui traduit un conflit fonctionnel exprimé par les articulations temporo-mandibulaires et qui reconnait plusieurs types de causes. On parle désormais de Dysfonctions temporo-mandibulaires (DTM)

 

 Symptôme:

    Un symptôme est un signe clinique. Il peut être recherché par l'interrogatoire du médecin, ou être décelé au cours de l'examen clinique, en étant vu, palpé ou recherché par une manoeuvre du praticien. Associé à d'autres symptômes et aux données de l'interrogatoire, il permet à votre médecin de construire les hypothèses diagnostiques.

 

 Syndrome:

    Un syndrome est un ensemble de signes (ou symptômes) qui une fois reconnu permet de réduire les hypothèses diagnostiques et d'aboutir à la reconnaissance d'une pathologie.

T

 Téléradiographie:

    La téléradiographie est un procédé de radiologie qui permet d'obtenir une image de face ou de profil d'une région du squelette, sans déformation géométrique.

Ce cliché sera donc demandé par votre chirurgien pour analyser une éventuelle déformation, qu'elle soit due à un défaut de croissance ou aux séquelles d'un traumatisme par exemple.

 

Tumeur:

    Une tumeur est une formation anormale au niveau d'un tissu ou organe, composée de cellules trop nombreuses. On les distingue en tumeurs bénignes, et tumeurs malignes (cancers). Les tumeurs bénignes se traitent par l'exérèse chirurgicale simple, les tumeurs malignes se traitent en utilisant les armes habituelles de la cancérologie: chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie. C'est, le plus souvent, l'examen anatomopathologique d'une biopsie ou de la tumeur entière qui permettra d'établir le diagnostic et la conduite à tenir.

U

V

W

X

Y

Z


Zygoma:

Os formant le squelette de la pommette. Il participe aux parois osseuses de l'orbite. Sa fracture peut s'accompagner d'une fracture du plancher de l'orbite.